Synopsis

« Encore aujourd’hui, il m’est difficile d’expliquer comment notre relation s’est développée si rapidement, et de quelle manière L. a pu, en l’espace de quelques mois, occuper une place dans ma vie.

L. exerçait sur moi une véritable fascination.

L. m’étonnait, m’amusait, m’intriguait. M’intimidait.

[…] L. exerçait sur moi une douce emprise, intime et troublante, dont j’ignorais la cause et la portée. »

  • Roman contemporain, thriller

  • JC LATTES

  • Le Livre de Poche

  • 4 Janvier 2017

  • 207 pages

Mon avis

Ce roman est le second de Delphine de Vigan que je lis. J’avais été bouleversée par Rien ne s’oppose à la nuit et je voulais continuer à la découvrir. Je venais de lire pas mal de mangas et je me suis décidée à lire celui-ci. Je dois avouer que j’ai eu plus de mal à rentrer dans l’histoire que lorsque j’ai lu « Rien ne s’oppose à la nuit ». J’ai trouvé le rythme plus lent, l’histoire en elle-même pas si prenante et pas mal de choses faisaient que je ne retrouvais pas spécialement la patte de l’auteur.

Cependant, je me suis accrochée et j’ai décidé de continuer à lire. Plus l’histoire avançait, plus je tournais les pages sans m’en rendre compte. Je voulais en savoir plus, savoir quelle était vraiment la nature de cette relation que nouaient les deux jeunes femmes. Je voulais aussi savoir jusqu’où cette relation les mènerait et je n’ai vraiment pas été déçue. Sans vous en dire trop, car vous perdrez tout l’intérêt de sa lecture, sachez que nous pouvons avoir différents axes de lectures pour celui-ci.

  • La force des relations amicales et la confiance que l’on peut donner à quelqu’un
  • Les problèmes d’écrivain, le syndrome de la page blanche, les contraintes de publication
  • La différence entre le réel et la fiction et cette question de savoir ce que souhaite vraiment le lecteur à la lecture d’un roman

Toutes ces questions s’entremêlent dans ce roman et au travers de cette relation avec L., l’auteur nous fait part de ses craintes, de ses doutes d’écrivain mais aussi de ce besoin qu’elle a d’exister à travers ses mots.

L’écriture de Delphine de Vigan est toujours aussi percutante, elle choisit toujours les mots justes qui susciteront chez le lecteur une émotion particulières. Elle sait où elle veut le mener et comment l’obtenir.

La fin m’a chamboulée, tellement qu’encore maintenant (3 jours après l’avoir terminé), je me pose encore la question de cette dernière. Je me demande si j’en ai bien compris le sens et la portée et je pense que c’est ce que voulais l’auteur.

Je le conseille mais vous invite à lire « Rien ne s’oppose à la nuit » au préalable car dans « D’après une histoire vraie », il est question de certaines allusions à ce roman.

Logo JenniferR

0/10
Ma note