Synopsis

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considérent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

  • Manga

  • Kaze

  • 25 avril 2018

Mon avis

C’est le manga dont tout le monde parle en ce moment : The promised Neverland a fait un carton au Japon et je peux dors-et-déjà vous dire sans grande surprise que je comprends bien pourquoi.

Je pensais attendre avant de me le procurer et puis j’ai vu que Benjamin Lacombe avait dessiné une couverture alternative. En grande fan de cet illustrateur, et pensant que cette édition serait collector, j’ai couru chez mon libraire. Il s’agit en fait d’une couverture reversible et donc on peut choisir d’utiliser l’une ou l’autre. Tant pis, ce sera une avance sur les plaisirs littéraires du mois prochain.

Je me suis lancée dedans sans grandes attentes car même en connaissant le succès retentissant au Japon, je m’étais dis on verra bien. Pour avoir déjà voyagé au pays du soleil levant (dont vous pouvez retrouver le trajet sur mon site de voyage), j’ai vu que les japonais se ruaient souvent sur les nouveautés, juste parce-que c’était nouveau.

Je me suis lancée dedans hier et je n’ai pas pu m’arrêter. Au début ce manga paraît tout mignon, mais plus on avance, plus on ressent la noirceur, la tension. C’est le sentiment que l’on peut avoir en lisant un thriller. Il y a du mystère, des personnages attachants et charismatiques, une très bonne intrigue de prime abord.

A première vue, on a à faire à un orphelinat tout à fait ordinaire. Plusieurs enfants d’âge différents où chacun s’occupe à sa manière en attendant l’arrivée de leurs parents adoptifs. Je dis à première vue car en fait, il n’en est rien. Le titre du livre rappelle un peu celui de « Alice au pays des merveilles » ce qui est peut être voulu.Un événement va venir bousculer ce calme apparent : en effet, depuis leur arrivée dans cet orphelinat , leur « maman », qui est en fait la responsable de l’institution, leur interdit d’accéder à certaines parties de l’orphelinat. Cet interdit va être braver à l’occasion d’une balade et les occupants, plus particulièrement deux, vont commencer à se poser des questions sur ce qui se passe réellement au sein de l’établissement.

Trois personnages sortent du lot par leur perspicacité, leur sens de l’observation et du détail. D’autres sont des suiveurs comme on pourrait dire mais chacun a son importance dans l’histoire. Pour moi, aucun personnage de dessert le récit. On voit dans chacun d’eux une forme de force, de candeur, parfois aussi de crédulité. On ressent de la peur mais l’envie de tenter l’aventure est plus forte que tout.

Ce premier tome rempli parfaitement son rôle. Il met en place l’univers, les différents personnages (secondaires ou non) et il se termine sur un véritable cliffhanger ce qui m’a facilement donné envie de lire la suite. Il possède tous les ingrédients d’une saga réussie et j’espère ne pas être déçue par les tomes suivants. Si pour le premier je n’avais pas d’attentes particulières, au vue de cette lecture, ce ne sera pas le cas pour les prochains.

Je le conseille vivement aux lecteurs qui cherchent à vivre une aventure palpitante. Au vue de la maturité des protagonistes, j’ai eu parfois du mal à me dire qu’en réalité ils n’étaient que des enfants. C’est vraiment de très bonne augure pour la suite.

Logo JenniferR