Quelques mots…

Kana Gawa est un jeu de cartes stratégique et poétique dans lequel vous devez réaliser votre plus belle estampe. Développez votre Atelier pour immortaliser les plus beaux sujets au fil des saisons, et devenez le plus prestigieux élève du peintre Hokusai

  • 2 à 4 joueurs

  • 10 +

  • environ 45 min

  • Bruno Cathala & Charles Chevallier

  • Iello

Mon avis

Pour le grand retour de cette rubrique sur le blog, j’ai décidé de vous parler de Kana Gawa. J’espère que les quelques articles qui suivront vous donneront envie de tester certains des jeux évoqués. Afin de simplifier tout le côté « explications de règles », je vous ai mis une petite vidéo d’une youtubeuse qui le fera mieux que moi.

Il s’agit de Tartenpionne et vous pourrez retrouver son travail sur youtubes ou son blog. N’hésitez pas à vous abonner si son travail vous plait.

Pour vous expliquer un peu l’historique, j’ai entendu parler de Kana Gawa il y a quelques temps déjà, lors d’une visite à la boutique d’un ami traitant de produits japonais (vous pouvez la retrouver en cherchant boutique Nekoten sur Google si cela vous intéresse) en me disant qu’il faudrait que je le teste.

La semaine dernière, lors du festival Nice Fiction, je suis tombée sur le stand de la boutique de jeux de société dans laquelle j’ai l’habitude de me rendre et en parlant à la vendeuse elle me dit qu’elle ne le propose pas en test en magasin mais que me connaissant un peu il devrait me plaire. Passe quelques jours, et je décide de regarder une vidéo expliquant les règles. Ca y est il me le fallait ! Samedi je me suis donc rendue dans la toute nouvelle boutique de mon quartier pour me le procurer. Nous l’avons testé avec mon compagnon dès que nous sommes rentrés. Je vais donc vous dire ce que nous en avons pensé.

Tout d’abord le format du jeu : la boite est petite et fonctionnelle, ce qui permet un rangement simple une fois la partie terminée. Sa petite taille permet également de mettre la boite n’importe où, elle ne prendra pas de place. Ce n’est pas non plus un format « nomade » mais c’est utile de le souligner.

La première chose qui nous a frappé c’est la beauté des visuels. Les illustrateurs ont vraiment fait un travail magnifique qui nous met de suite dans l’ambiance et nous permet de voyager avant même de commencer à jouer.

Concernant le matériel : les pinceaux et les personnages en bois sont très bien réalisés également, de quoi rentrer encore un peu plus dans l’univers des grands peintres d’estampes japonaises.

Après la lecture des règles on se lance. On se prend très vite au jeu et nous découvrons, au fur et à mesure que la partie avance, le côté stratégique, surtout en ce qui concerne l’obtention des diplômes dans les différentes catégories proposées.  Exemple : Est-ce que je prends le diplôme qui me donne le moins de points mais qui correspond à ce que j’ai sur ma frise ou vais-je attendre d’acquérir plus de choses pour acquérir plus de points au risque de me faire passer devant. D’autant plus, que, comme expliqué dans la vidéo, une fois que nous décidons de prendre un diplôme dans une catégorie, nous ne pouvons plus acquérir plus tard dans la partie, un diplôme de valeur plus élevée dans la même catégorie.

La première partie fut laborieuse, le  temps de bien comprendre « tous » les aspects du jeu mais une fois la mécanique « acquise » il y a vraiment moyen de passer un bon moment. Chaque partie peut être différente même en jouant à seulement deux personnes en fonction de la tuile de départ qui nous accompagnera tout au long de la partie mais aussi de l’ordre des cartes présentes dans la pioche.

En bref, un jeu qui peut paraître simple et minimaliste au vu du matériel de départ mais qui regorge d’une quantité de petites subtilité qui nous appartient d’explorer.

Je recommande.

Logo JenniferR