Synopsis

L’histoire de Bobby Fischer, le prodige américain des échecs, qui à l’apogée de la guerre froide se retrouve pris entre le feu des deux superpuissances en défiant l’Empire Soviétique lors du match du siècle contre Boris Spassky. Son obsession de vaincre les Russes va peu à peu se transformer en une terrifiante lutte entre le génie et la folie de cet homme complexe qui n’a jamais cessé de fasciner le monde.

  • 16 septembre 2015
  • Biopic
  • 1h54
  • Edward Zwick
  • Métropolitan Film Export

Mon avis

J’ai vu Le Prodige le jour de sa sortie. J’ai profité d’offres sur les places de cinéma et je dois dire que je ne suis pas déçue. C’est totalement le genre de film que j’aime. Le contexte d’abord : le film se passe pendant la guerre froide et nous assistons à un affrontement peu commun entre les russes et les américains, j’y reviendrai un peu plus loin.

On fait d’abord la connaissance de Bobby Fisher, ce célèbre champion d’échec américain. On le retrouve dans une chambre complètement désorganisé et on comprend dès le début combien le côté psychologique aura une importance capital dans ce film. On assiste ensuite à un flash back et c’est alors que le film commence réellement. Bobby Fisher est alors un très jeune garçon en prise avec la guerre et tout ce qui en découle comme certaines choses à faire ou à ne pas faire. Il se prend d’amour pour les échecs et ça parait tellement simple pour lui que ça en devient déconcertant. Sa mère décide de lui faire rencontrer un grand joueur d’échecs à New-York, qui décèle en lui un don. Il remarque aussi très vite que malgré son jeune âge, la seule chose qui importe à Bobby c’est gagner. Il déteste les matchs nuls et pour cela il est capable de répéter des centaines de fois des combinaisons et de se concentrer pendant des heures.

Il entrera donc très vite dans la cours des grands et défiera les meilleurs joueurs de son pays qui finira par battre très facilement. Il deviendra le plus jeune champion des Etats-Unis de toute l’histoire des échecs.

Son nouveau défi : battre les russes qui sont connus dans ce domaine comme étant les meilleurs du monde. Mais dans ce contexte de guerre froide ce ne sera pas chose facile. Bobby Fisher pensait se battre seulement contre un joueur russe, Boris Spassky, alors champion du monde.

Cependant, ce ne sera pas le cas. Bobby se sent très vite épié, oppréssé, ayant même des délires paranoïaques. Il lui sera donc difficile de se concentrer seulement sur sa partie d’échec qui est pourtant très importante pour lui.

Tobey Mcguire que l’on connait pour son rôle dans SpiderMan est pour moi tout simplement magistral dans ce rôle. Je ne le connaissais pas du tout dans ce registre et j’ai été tout simplement surprise de son jeu d’acteur. J’ai hâte de le retrouver dans un rôle similaire ou pourquoi pas un thriller, dans un rôle de tueur en série.

Pour moi l’un des meilleurs films psychologiques que j’ai pu voir à ce jour. Je vous le conseille vivement, vous ne serez pas déçus.

Logo JenniferR