Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l’Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. Appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, la microbiologiste est déconcertée : trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d’eau.
En forêt de Meudon, un homme et son chien ont été abattus. Dans l’étang tout proche, un sac de toile contenant des ossements : quatre corps en kit.
Et pendant ce temps, une grippe à la souche non identifiable vire à l’épidémie et fauche jusqu’aux plus robustes du quai des Orfèvres, mettant à l’épreuve Franck Sharko et Lucie Henebelle…

Auteur : Franck Thilliez

Genre : Thriller

Nombre de pages : 645

Maison d'édition : Fleuve Edition

Date de parution : 26 mai 2016

Mon avis


Lucie Henebelle et Franck Sharko, les enquêteurs emblématiques de Franck Thilliez, se retrouvent ici pour une nouvelle aventure. Je dis nouvelle car ces deux personnages sont en fait issus d’une série dont plusieurs romans sont déjà parus. De mon côté, je n’ai pas lu les tomes dans l’ordre, et même si ma lecture n’a pas été dérangée, je ne le conseille pas. C’est toujours mieux de commencer par le début pour appréhender les relations entre les différents personnages.

Pandemia, dans la situation que nous vivons actuellement, était prédestiné pour être lu, du moins quand on a l’esprit un peu tordu comme moi. Le parallèle est saisissant. Un virus qui se répand à une vitesse folle sans qu’on en comprenne la raison, des personnes contaminées un peu partout dans le monde, la recherche du patient zéro et de la souche de la maladie. Tout un tas de choses qui font que, même si j’ai été tout de suite emportée par cette histoire, je ne l’ai pas lu à ma vitesse habituelle quand il s’agit de cet auteur. La proximité avec la réalité certainement. 

Franck Thilliez fait partie de ces auteurs incontournable dans le milieu du thriller depuis ma lecture de Vertige,  qui m’avait valu quelques nuits blanches. Pourtant, plusieurs de ses écrits attendent encore patiemment dans ma bibliothèque. Pandemia devait y avoir sa place depuis sa sortie en 2016… C’est dire …

Parlons de Pandemia

Deux histoires parallèle dans celle ci. Pour la première, on va suivre Amandine Guérin, une biologiste de l’institut Pasteur de Paris qui sera appelée dans une réserve naturelle après la mort de plusieurs cygnes. Les tests effectués sur place révéleront la présence d’un virus encore inconnu et potentiellement dangereux pour l’Homme. Rapidement, on comprend que toute la complexité de l’histoire réside dans le fait que ce virus n’est pas le fruit du hasard. Quelqu’un a décidé de le répandre volontairement.

Parallèlement, Sharko enquête sur un crime où la victime se retrouve le corps mutilé à coup de griffes. Deux histoires à priori bien distinctes, et pourtant…

On en apprend davantage sur l’Homme en Noir et sa façon de procédé. La trame le concernant s’installe et les pièces du puzzle s’emboîtent parfaitement dans notre esprit. C’est en cela que je disais qu’il était préférable de lire les tomes dans leur ordre de parution.

Le rythme du récit est parfait. Comme souvent avec l’auteur, on se prend au jeu de l’enquête et on cherche à trouver les failles et les indices de notre côté pour trouver la vérité.

Thilliez arrive à alterner les moments de tension et les phases un moments un peu plus calmes. Certaines scènes sont d’ailleurs d’une émotion toute particulière que je n’ai pas l’habitude de voir dans ses romans. Preuve encore que l’écrivain cherche à se perfectionner en apportant peut-être plus de « sentimentalisme ».

Ce roman remet à sa place chaque chose. Il ne faut pas oublier que sur la Terre, nous ne sommes personne. Nous faisons partie d’un ensemble et il appartient à chacun de respecter son environnement. En ces temps contrastés, il est grand temps d’en prendre conscience.

L’Homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, épuise ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie.

Franck Thilliez – Pandemia (2016)

Classés dans : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *