L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place.
L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu.
L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.

C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.

Auteur : Virginie Grimaldi

Genre : Contemporain

Nombre de pages : 346

Maison d'édition : Fayard

Date de parution : 17 juin 2020

Mon avis


J’avais beaucoup entendu parler de Virginie Grimaldi, mais disons le, n’étant pas adepte des romans feel-good, je ne l’avais jamais lue. Pourtant, ce dernier roman m’a interpellé. Je l’ai vu passer dans les mains de mes ami(e)s et tous étaient unanimes. Je me suis décidée à lire la 4e de couverture, il n’en fallait pas plus pour me décider. 

Parlons-en

Et que ne durent que les moments doux, c’est l’histoire de deux femmes. L’une va devenir mère plus tôt que prévu quand l’autre voit ses enfants prendre leur envol la laissant donc seule face à elle-même. 
Etant moi-même née prématurément, ce roman a eu une résonance particulière pour moi. Les questionnements, l’angoisse, les hôpitaux, tout ce cheminement que j’ai appris de la bouche de mes parents, connaissant mon histoire par coeur. 

De l’autre côté, il y a cette femme qui voit partir ses enfants faire leurs vies et qui se demande à quoi va se résumer la sienne maintenant. L’auteur dévoile toutes ces problématiques avec tant d’humanité, de douceur et d’humour, que, même sans les vivre on se trouve proche des personnages. En tout cas, ça a marché pour moi.

Ce roman est aussi, selon moi, une façon de remercier le personnel médical présent de bout en bout avec toute la bienveillance du monde. Ce don de soi qu’ils ont pour aider les autres, et plus particulièrement les jeunes parents ici, en s’oubliant et se donnant totalement à leur métier. Il est aussi question de l’importance de l’entourage, tant familial qu’amical, pour affronter et appréhender certaines situations. 

La plume de l’auteur

Virginie Grimaldi sait manier les mots avec une justesse infinie. Sa plume est fluide, sincère, percutante et sert particulièrement bien l’histoire qu’elle raconte. Elle laisse la place aux émotions des personnages, et par la même celles du lecteur. Pour ma part, j’ai eu l’impression de connaitre ces deux femmes depuis toujours.

Je suis passée par toutes les émotions possibles et ce livre m’a bouleversé. Pour ne rien vous cacher, je l’ai terminé il y a déjà quelques mois mais l’émotion était encore trop vive pour que je puisse en parler.

j’ai parcouru un certain nombre de blogs. Beaucoup avaient des avis très positifs et d’autres un peu moins. Je vous dirai simplement de ne pas vous fier à tout ça. La lecture est une rencontre et ce n’est pas parce-que ça l’a fait pour quelqu’un que ça le fera pour vous et inversement. Tentez de vous laisser porter. Moi je pense me laisser tenter par d’autres Virginie Grimaldi.

Un jour, je te parlerai de ces personnes qui ne font que traverser notre vie, mais la marquent à tout jamais. Un jour, je te raconterai ces rencontres éphémères indélébiles.

Virginie Grimaldi – Et que ne durent que les moments doux (2020)

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classés dans : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *